L’agence de notation Fitch a récemment confirmé le triple A du Luxembourg avec perspectives stables. Cette meilleure note reflète « un revenu par habitant élevé, de bons indicateurs de gouvernance et des finances publiques solides malgré le contexte difficile », selon le communiqué du ministère des Finances.

Le Luxembourg garde son statut de bon élève. L’agence de notation Fitch lui a réattribué vendredi la meilleure note, le « fameux triple A ». Dans son rapport, l’agence souligne la bonne tenue des finances publiques dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Elle estime pour l’année 2022 que les deux paquets de mesure « Energiedesch » et « Solidaritéitspak »(à hauteur de 1,1% du PIB), visant à atténuer l’impact de l’inflation élevée, creuseront le déficit au niveau des administrations publiques de 0,5 % du PIB. Cependant, elle pense que le Luxembourg pourra revenir « progressivement » et à moyen terme à une situation d’équilibre « en mettant en œuvre une politique budgétaire prudente », souligne le communiqué du ministère des Finances.

Fitch a revu à la baisse ses prévisions de croissance du PIB pour cette année à 2,3 % contre 3,5 % annoncés en février. Le Luxembourg continue d’afficher le taux d’endettement public le plus faible parmi les pays notés triple A. Située à 24,4 % du PIB, elle devrait atteindre les 24,6 % en 2022 puis se stabilisée à 25 % en 2024 avant de redescendre.

Les liens commerciaux et financiers du Grand-Duché avec la Russie et l’Ukraine sont « très limités », selon l’agence. Les effets indirects de la guerre en Ukraine affectent la confiance des entreprises et des consommateurs, et la hausse des prix internationaux de l’énergie et des denrées alimentaires a un effet modérateur sur la consommation intérieure. Par rapport aux pays limitrophes, l’activité économique est « relativement moins affectée par la flambée des prix de l’énergie, en raison de la petite taille du secteur manufacturier luxembourgeois et d’un secteur des services moins consommateur en énergie ».

Le Grand-Duché, champion de la gouvernance

Concernant l’inflation annuelle, Fitch pense qu’elle s’établira à 8,3 % en moyenne cette année avant de retomber à 2,9 % en 2023. L’agence salue l’accord tripartite trouvé en date du 31 mars entre le Gouvernement, le patronat et deux syndicats, sur le décalage de la tranche indiciaire de la mi-2022 et le principe d’une seule tranche indiciaire par 12 mois.

L’analyse met particulièrement en évidence « la très bonne performance » au niveau des critères Environnementaux Sociaux et de Gouvernance (ESG). D’après Fitch, en terme de gouvernance, le Luxembourg « se démarque par l’indépendance de ses institutions et sa transparence, un bilan de transitions politiques stables et pacifiques, des droits de participation au processus politique bien établis, des capacités institutionnelles solides, un État de droit efficace et un faible niveau de corruption ». La ministre des Finances Yuriko Backes se rejouit de cette excellente nouvelle. « Face aux multiples défis auxquels nous sommes confrontés actuellement, une politique budgétaire prudente et prévoyante reste la meilleure voie à suivre et sera un facteur déterminant pour maintenir la prospérité de notre pays à moyen et long terme », dit-elle.