Après une pause forcée, épidémie de Coronavirus oblige, le cabinet d’audit EY a donné ce vendredi le coup d’envoi de la 6e édition de ce concours qui met en avant une ou un entrepreneur exceptionnel.

Qui succèdera à Claude Wagner du Groupe CWA, entrepreneur de l’année 2016? Pour l’instant, personne n’a la réponse. On la connaîtra d’ici quelques semaines. EY a lancé en fin de semaine dernière la 6e édition de son concours qui promeut un talent de l’entrepreneuriat luxembourgeois. Le thème de cette année est « Qu’est-ce qui fait de votre entreprise un chef-d’œuvre? »Une vaste question dont chacun a sa propre réponse.

Par cette compétition, « on veut montrer qu’il y a des entrepreneurs au Luxembourg », souligne Yves Even, Partner responsable des services aux entreprises commerciales et industrielle, en charge du programme « Entrepreneurs de l’Année ». Pour lui, les participants vivent « une expérience exceptionnelle ».

Quels sont les critères pour y participer? Les chefs d’entreprises doivent avoir une participation de 10% minimum dans la firme, en diriger une établie au Grand-Duché qui a au moins 3 ans d’existence et présenter un chiffre d’affaire supérieur ou égal à 2,5 millions d’euros. Celles et ceux qui répondent aux critères échangent avec un professionnel d’EY, en vue d’établir un descriptif détaillé de leur société et de soumettre un dossier d’analyse aux membres d’un jury indépendant.

L’arrivée du critère ESG

Présidé par Michèle Detaille, patronne des patrons de l’industrie, le jury est composé du vainqueur de la dernière édition Claude Wagner, de Tom Theves, chef du cabinet du Ministre de l’Économie, de Carole Muller, la présidente de la CLC, d’Antoine Clasen, président de la Fédération des Jeunes Dirigeants d’Entreprise (FJD) et de Vincent Lekens, président de l’alliance ICT Luxembourg.

Le premier critère de sélection est d’avoir cet esprit entrepreneurial, « cette capacité d’innover », pointe Yves Even. Et de montrer la stratégie et la vision du futur pour son entreprise. Nouveauté cette année, la présence des critères ESG. De son côté, Michèle Detaille a choisi comme critère de sélection numéro 1 , « la performance économique de l’entreprise et l’aspect international dans le développement »mais aussi le respect de l’environnement, l’adaptation au monde qui change et la personnalité de l’entrepreneur.

Les candidats ont jusqu’au 31 mai pour soumettre leur candidature. Les entretiens seront menés de mai à juillet. Les noms des six finalistes seront annoncés au mois d’octobre. Le grand gagnant sera annoncé lors de la soirée de gala du 23 novembre 2023. Cerise sur le gâteau, le vainqueur luxembourgeois participera à la compétition mondiale – « World Entrepreneurs of the Year » à Monaco en juin 2024. Une manière d’élargir son réseau à l’international.

Le programme d’EY « Entrepreneur of the Year » a été créé en 1986 aux Etats-Unis. Il est déployé dans 145 villes et plus de 60 pays. La première édition luxembourgeoise a eu lieu en 2004. Il avait élu Nicolas Buck, CEO d’Avanterra.

Inscription sur le site eoy.lu