La santé, la technologie, les sciences… ces grandes tendances sont à suivre dans les douze prochains mois d’après les experts de Pictet Asset Management.

1. La protection de la biodiversité 

« L’humanité se rend enfin compte que la protection de la biodiversité est tout aussi importante pour notre survie sur Terre que la lutte contre le réchauffement climatique », dit Pictet AM. Lors du sommet de la COP 15 des Nations Unies à Montréal en décembre 2022, les gouvernements ont signé un accord révolutionnaire visant à arrêter la destruction de la biodiversité d’ici 2030. Pour y parvenir, nous devrons exploiter les nouvelles technologies et celles existantes pour intégrer des pratiques plus durables dans des secteurs tels que l’agriculture, la sylviculture, l’informatique, la pêche, les matériaux, l’immobilier, les biens de consommation de base et non essentiels, l’eau et l’énergie et les produits pharmaceutiques. En réaction à la COP 15, le gestionnaire d’actifs s’attend à ce que « le secteur financier augmente sa contribution à cette transition ». L’OCDE estime que les investissements destinés à la protection de la biodiversité sont inférieurs à 100 milliards de dollars, une broutille surtout en comparaison avec l’argent qu’attire le changement climatique (632 milliards de dollars). Cet écart risque lentement de commencer à se résorber à partir de 2023.

2. Des voitures encore plus high-tech

Les véhicules électriques sont de plus en plus populaires, notamment grâce à la récente flambée des prix de l’essence. 2023 verra le lancement de nombreux modèles de différents fabricants, y compris le pick-up emblématique de Tesla. Dans cinq ans, on s’attend à ce qu’une voiture neuve sur quatre soit entièrement électrique, ce qui soutiendra à son tour la demande en batteries et en semi-conducteurs. L’automatisation est l’autre grand changement technologique dans l’industrie automobile. Alors que les véhicules totalement autonomes restent encore en grande partie du domaine de la science-fiction, les derniers modèles offrent des fonctionnalités d’automatisation toujours plus avancées, alimentées par des logiciels toujours plus complexes. En Chine, Baidu prévoit même de lancer une voiture équipée d’un volant amovible. D’après Goldman Sachs, le nombre moyen de lignes de programmation par véhicule a doublé pour atteindre 200 millions en 2020 et il devrait atteindre 650 millions de lignes d’ici 2025.

3. L’informatique en périphérie

L’essor de la 5G et les progrès de l’IA ont ouvert une nouvelle ère dans le stockage des données. L’informatique en périphérie utilise la réalité augmentée et l’apprentissage automatique pour analyser les données sur ou près de l’endroit où elles sont collectées, autrement dit «à la périphérie». Il exploite les vitesses de transfert ultrarapides rendues possibles par la 5G pour envoyer ces données dans le cloud. Avec la 6G, ce processus sera encore plus rapide. L’un de ses principaux avantages est la faible latence. Cette amélioration ouvre à son tour la voie au développement de nouveaux appareils et de nouvelles applications qui ont besoin d’une latence réduite au minimum. Les exploitations agricoles, par exemple, commencent à adopter des capteurs périphériques de sol et d’air pour contrôler l’eau et les produits chimiques afin d’optimiser le rendement des cultures. Cette technologie peut être bénéfique pour l’environnement, car elle a une empreinte carbone plus faible que le traitement des données dans le cloud. Elle s’accompagne toutefois de nouveaux défis en matière de cybersécurité et nécessite de nouvelles solutions pour y répondre. 

4. La puissance de la circularité

Qu’il s’agisse des métaux, des carburants fossiles, des animaux ou des plantes, nous consommons les ressources naturelles d’une année en seulement huit mois, ce qui n’est pas viable à long terme. La solution consiste à tirer le maximum de ce que nous avons et de le faire durer le plus longtemps possible. L’économie circulaire envisage idéalement un monde sans déchets, autrement une boucle dans laquelle les ressources sont utilisées et réutilisées le plus longtemps possible. L’accent est mis sur la création de produits durables et faciles à démonter, à réparer, à rénover et à réassembler pour en fabriquer. L’approche consiste également à utiliser davantage de matières organiques (comme le bois dans la construction) qui font partie d’un cycle naturel. La conception circulaire peut s’appliquer à la fois aux biens de consommation et à l’industrie, et elle représente une énorme opportunité. « Selon Accenture, l’économie circulaire pourrait générer jusqu’à 4 500 milliards de dollars de rendement économique supplémentaire », assure Pictet Asset Management. Les gouvernements manifestent un intérêt de plus en plus marqué. L’économie circulaire est un élément clé du Pacte vert pour l’Europe, avec des objectifs pour 2023, notamment des réglementations pour que les entreprises étayent leurs déclarations écologiques et des actions visant à réduire l’impact des microplastiques sur l’environnement. 

5. L’ingénierie pharmaceutique

La mise au point de médicaments est un processus lent et coûteux, avec de faibles chances de réussite. Mais va peut-être changer grâce à l’informatique avancée ou advanced computing. DeepMind, l’unité d’IA d’Alphabet, est à l’origine d’une des avancées récentes les plus passionnantes du secteur de la santé. L’entreprise a réussi à développer une technologie qui permet de prédire la forme de n’importe quelle protéine dans le corps humain. Cette percée raccourcira peut-être la durée de mise au point de médicaments, la rendant moins chère et plus efficace. Alphabet et d’autres travaillent actuellement pour atteindre cet objectif. Selon Morgan Stanley, le marché pourrait représenter quelque 50 milliards de dollars au cours des dix prochaines années.

6. La lutte contre l’obésité

L’obésité est aujourd’hui responsable d’environ 3 millions de décès par an. Le Covid a fait prendre conscience de la façon dont le surpoids peut être la source de fragilités face à d’autres pathologies. On observe une volonté croissante – de la part des gouvernements et des citoyens – pour s’attaquer au problème. Cela coïncide avec le développement de nouveaux traitements. Un nouveau médicament potentiellement prometteur pour la perte de poids a récemment été approuvé aux États-Unis; un autre devrait obtenir le feu vert en 2023. D’après Morgan Stanley, le marché mondial du traitement de l’obésité pourrait atteindre 54 milliards de dollars d’ici 2030, contre seulement 2,4 milliards de dollars en 2022.

7. L’apprentissage à vie

Les changements démographiques et technologiques modifient la société en profondeur. Par conséquent, l’apprentissage n’est plus l’apanage de l’école. De plus en plus de pays adoptent l’apprentissage à vie comme moyen de relever les défis associés à l’allongement de l’espérance de vie. La pandémie a incité de nombreuses personnes à reconsidérer leur vie et leur travail. La pénurie de main-d’œuvre dans certains secteurs a créé des opportunités pour l’arrivée de nouveaux actifs. En parallèle, l’amélioration de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, grâce au télétravail qui permet de gagner du temps sur les trajets domicile-travail, a dégagé des possibilités pour de nouveaux loisirs. L’acceptation croissante de l’apprentissage en ligne a rendu les études plus accessibles. Il n’est donc pas surprenant que 2023 soit l’«Année européenne des compétences», avec un investissement supplémentaire dans la formation et une volonté d’amener davantage de femmes à se tourner vers les sciences et la technologie.