En 2022, selon le Statec et le ministère de la Justice, 1.050 déconfitures ont été prononcées. Un chiffre en recul par rapport à 2021 qui cache une forte augmentation au 4e trimestre 2022. 388 entreprises ont été déclarées en faillite et 278 ont été liquidées.

Près de 400 sociétés en faillite à la fin de l’année 2022. Le chiffre a une certaine importance. Le Statec temporise. « Il reste à confirmer s’il s’agit d’un pur effet de rattrapage ou si le phénomène s’accentuera au cours des prochains mois », écrit-il dans son communiqué diffusé jeudi.

Au niveau des branches, les évolutions sont contrastées. Dans le secteur de l’Horeca, le nombre de faillites croît de manière sensible (+69% par rapport à 2021 soit 115). Il ne fait que revenir à son niveau d’avant crise. Dans le commerce, elles ont reculé de 18%. Une baisse a été observée pour les activités spécialisées, scientifiques et techniques (-30%), ainsi pour les holdings et les fonds de placement (-15%). En termes absolus, ce sont ces derniers et les commerces qui ont été le plus concernées par ce phénomène (respectivement 275 et 198 déconfitures).

Les données concernant l’emploi ne sont pas complètes. On sait d’ores et déjà que 2059 ont été perdus. Les branches les plus concernées sont la construction, les services non financiers et l’Horesca. (38%, 31% et 18% des pertes d’emploi).

Voici le nombre de faillites par mois depuis janvier 2018. (Graphique : statec)

A propos des liquidations, les tribunaux luxembourgeois en ont prononcé 846 (-16% par rapport à 2021 – 1.008). Il y en avait 278 lors du dernier trimestre 2022, en hausse de 14% par rapport à la même période en 2021. La moitié des sociétés liquidées l’an passé sont des holdings et des fonds de placement.

Le nombre de liquidations par mois depuis janvier 2018.(Graphique : statec)