L’agence de notation DBRS Morningstar a confirmé la note « AAA » du Luxembourg avec une perspective stable. Elle prévoit un rebond significatif de l’économie du pays en 2021.

Malgré la pandémie et la crise économique, le Luxembourg reste un bon élève aux yeux de l’agence de notation DBRS Morningstar. Elle a confirmé le triple A du pays en lui affublant la mention  « perspective stable ». Elle justifie cette très bonne notation par «sa capacité substantielle du Luxembourg à faire face au choc provoqué par la pandémie de la COVID-19 et à soutenir la reprise sans affaiblissement significatif de ses finances publiques » .

A la mi-juillet, le ministre des Finances Pierre Gramegna avait déclaré dans un communiqué : « Les chiffres observés au 30 juin confirment que la normalisation de la vie économique au Luxembourg est bel et bien en cours, malgré les incertitudes entourant l’évolution de la pandémie, qui appellent à la prudence. Les recettes encaissées par l’État s’élèvent désormais à 11 milliards d’euros, soit +24,8 % de plus qu’au premier semestre 2020, fortement marqué par la pandémie. Une comparaison avec la même période en 2019, période non touchée par la crise, fait ressortir une hausse de +10 %, soit +5% en rythme annuel, ce qui signifie que le Luxembourg est parvenu à renouer avec le rythme de croissance des recettes de l’avant-crise ».

D’après l’agence de notation, la note est le reflet de «la solidité et la flexibilité budgétaire du pays, qui s’appuie sur des institutions solides, un environnement politique stable, une économie avancée et prospère, ainsi qu’une position extérieure forte ». DBRS Morningstar prévoit un « rebond significatif » de l’économie luxembourgeoise cette année.

La contraction du PIB au Luxembourg en 2020 a été limitée à -1,3% contre -6,54% dans la zone euro. « Grâce à la résilience de l’économie, à l’accélération de la campagne de vaccination et au recours important au télétravail, l’activité économique a réussi à atteindre le niveau d’avant la crise dès le quatrième trimestre de 2020. Les prévisions de la Commission européenne tablent sur une croissance de 4,8% en 2021 et de +3,3% en 2022 », explique le communiqué du ministère des Finances diffusé ce dimanche.

« L’économie du pays continue à être attractive »

« Un facteur essentiel ayant soutenu l’économie luxembourgeoise a été la marge de manœuvre budgétaire dégagée grâce à la politique budgétaire prudente des années antérieures, ce qui a permis au gouvernement de prendre des mesures d’un ordre de grandeur inédit pour soutenir l’économie et ses citoyens depuis le début de la pandémie, en mobilisant au total 11 milliards d’euros en 2020, soit 18,6% du PIB », souligne DBRS Morningstar, cité dans le texte ministériel.

Concernant les risques, DBRS Morningstar pense que la réforme du système mondial d’imposition des sociétés n’affaiblira pas «le modèle économique compétitif du Luxembourg ». L’agence est convaincue que le pays continuera à «faire preuve de prudence en matière budgétaire et que le pays saura faire les ajustements nécessaires pour absorber d’éventuels chocs sur les recettes fiscales ».  

Pour le ministre des Finances Pierre Gramegna, cette nouvelle confirmation du triple A avec tendance stable témoigne « du bien-fondé de la politique budgétaire prudente du gouvernement ainsi que de l’efficacité des mesures prises pendant la crise. Malgré l’impact majeur de la COVID-19 sur les finances publiques, le taux d’endettement du Luxembourg demeure l’un des plus bas en Europe et je me réjouis que l’économie du pays continue à être attractive, tant pour les investisseurs que pour les salariés ».

DBRS Morningstar rejoint ainsi les rangs d’autres agences telles que Standard & Poor’s et Fitch, qui ont également attribué la meilleure notation au Grand-Duché dans leurs dernières évaluations.(Photo : pexels)

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le commenter et à le partager sur les réseaux sociaux.