Le bureau de consultance Z/Yen a publié ce mois-ci, la 29e édition du « Global Financial Centers Index » (GFCI) son indice de compétitivité des centres financiers à travers le monde. Le Grand-Duché a perdu 5 places par rapport au classement précédent et occupe la 17e place.

La place financière luxembourgeois a-t-elle perdu de l’attrait? La 29e édition du Global Financial Centers Index (GFCI) du bureau de consultance Z/Yen informe que le Luexembourg se situe au 17e rang dans ce classement mondial. Le pays se classe tout de même à la quatrième place dans le classement régional de l’Europe de l’Ouest. Il se place derrière d’autres poids lourds Londres, Francfort et Zurich.

Par rapport à la 28 édition publiée en septembre dernier, le score du Luxembourg a reculé de 7 points, « ce qui s’est traduit par une perte de cinq positions dans le classement mondial », commente le communiqué du Gouvernement.

Lorsqu’on regarde par catégorie, le Luxembourg est classé 12e pour son environnement des affaires, 10e pour son capital humain et 11e pour le développement de son secteur financier. En revanche, il ne fait pas partie du top 15 pour les infrastructures et la réputation.

Lorsqu’on regarde au niveau des différentes activités du secteur financier, le Luxembourg apparaît  » régulièrement parmi les meilleurs ». Il se classe 9e du « Investment Management », 7e dans le domaine « Insurance », 10e pour les « Professional Services », 11e dans le sous-indice « Government & Regulatory », 5e en matière de « Finance », 15e pour le volet « FinTech » et 10e dans le « Trading ».

Dans ce classement Z/Yen, le Luxembourg permet quelques places mais reste tout de même bien classé. (Photo : ecorama luxembourg)