Ce financement de la Banque européenne d’investissement (BEI) soutient Spire Global pour la mise au point et le lancement de nanosatellites, son infrastructure spatiale, ses analyses de données et la création d’emplois hautement qualifiés au Luxembourg et dans l’UE.

Ce 3 décembre sera marqué d’une pierre blanche dans l’histoire de Spire Global. La Start-up crée en 2012 qui mène ses activités de collecte et d’analyse de données grâce à une constellation de plus de 100 nanosatellites a annoncé avec conclu avec la Banque européenne d’investissement (BEI) « un accord portant sur un financement de 20 millions d’euros au maximum prenant la forme d’un prêt ‘Venture Debt’ », indique le communiqué de la banque.

Ce financement « direct ‘Venture Debt », premier du genre signé en faveur du secteur européen naissant du « nouvel espace », permettra à Spire « de financer des dépenses d’investissement et des activités de recherche-développement (R-D) visant à poursuivre le développement de sa constellation de petits satellites et de ses activités de collecte et d’analyse de données spatiales de haute qualité relatives à la navigation maritime et aérienne ainsi qu’aux conditions météorologiques », pointe le texte. Il soutiendra également le développement de nouvelles applications logicielles destinées à ses clients et débouchera sur la création d’emplois hautement qualifiés au Luxembourg.

Un soutien bienvenu

L’accord fait suite à l’engagement pris par la BEI de renforcer son soutien aux start-ups européennes du secteur spatial et de coopérer avec des agences de ce domaine telles que l’Agence spatiale européenne (ESA). Il bénéficie du soutien du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS), le pilier central du Plan d’investissement pour l’Europe.

Cité dans le texte, le PDG et fondateur de la jeune pousse a déclaré : « Nous saluons la décision de la BEI de combler le déficit de financements de la croissance pour les sociétés se situant entre les entreprises en phase de démarrage et les entreprises parvenues à maturité, ce qui positionne l’Europe comme un lieu compétitif pour les start-ups technologiques et particulièrement attrayant pour leur phase de développement ».

Ce prêt marque l’engagement dans la BEI dans le financement du « New Space ». (Photo : pexels)