Au mois de novembre, les prix ont reculé de 0,2 % selon les derniers calculs du Statec. La baisse des prix des carburants y est pour quelque chose.

Mettre de l’essence dans son réservoir pesait moins dans le budget en novembre. Le prix du litre de Diesel a reculé de 7,4 % et celui de l’essence de 1,7 %, d’après les dernières observations du Statec. Le montant de la facture de mazout de chauffage était elle aussi plus légère (-15,5%). Mais attention, « cette baisse s’explique en partie par l’augmentation de la subvention du gouvernement qui augmente de 7,5 à 15 cents par litre à partir du 1er novembre », précise l’institution. Malgré cette baisse, les prix des produits dérivés de l’or noir dans le panier de l’indice sont « supérieurs de 20,9 % » en comparaison avec novembre 2021.

Avec la gratuité des maisons-relais pour les enfants inscrits au Fondamental et celle des repas de midi, les économistes du Statec ont observé « une diminution » de l’indice des cantines de 12,4 % sur un mois. Autre bonne nouvelle : voyager coûtait moins cher le mois dernier. Les voyages à forfait étaient moins onéreux (-26,7%). Quant aux prix des billets d’avions, ils ont diminué en moyenne de 5,3 % par rapport à octobre.

Du poisson moins cher

En revanche, le prix du caddie a crû de 0,2 %. Le prix des farines et autres céréales a bondi de 3 %, celui du fromage de 2,4 % et des fruits frais de 2,1 %. Les légumes et le poisson frais coûtaient moins cher (-7,8 % pour l’un et – 2,8 % pour l’autre). Il n’empêche qu’en comparaison annuelle, les prix des aliments ont grimpé de 10,7 %.

Le taux d’inflation annuel est passé de 6,9 à 5,9 % sur un an. Le taux annuel d’inflation sous-jacent perd 0,2 points pour s’établir à 4,9 % en novembre. Lors de la présentation de la deuxième note de conjoncture de l’année 2022, l’institut de la rue Erasme prévoit dans son scénario central un taux d’inflation à 3,4 % pour 2023.