Le gendarme de la place financière a sanctionné le PSF spécialisé pour des manquements
aux obligations professionnelles en matière de lutte contre le blanchiment et contre le financement du terrorisme.

Maitland Luxembourg doit mettre la main à la poche. Le PSF a reçu une amande de 266.000 euros de la part de la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF), en application de la loi du 12 novembre 2004 relative à la lutte contre le blanchiment et contre le financement du terrorisme. Son agrément lui permettait  » l’exercice de l’activité de domiciliataire de sociétés, de professionnel effectuant des services de constitution et de gestion de sociétés, d’agent teneur de registre, d’agent de communication à la clientèle, d’agent administratif ainsi que de family office conformément aux dispositions de la loi modifiée du 5 avril 1993 relative au secteur financier », dit le communiqué de la CSSF.

Cette sanction administrative a été prononcée pour des manquements aux obligations professionnelles en matière de lutte contre le blanchiment et contre le financement du terrorisme (« LBC/FT »). Ils ont été identifiés lors d’un contrôle. Les déficiences portent sur des manquements en lien avec l’évaluation des risques clients, l’obligation de vigilance constante
à l’égard de la clientèle et l’obligation de coopération avec les autorités.

Depuis ce contrôle, « le PSF a entrepris des actions correctrices depuis le contrôle hors site
précité et a également vendu une partie de son activité à un autre prestataire de services aux sociétés et fiducies », indique le texte.