En 2019, le Luxembourg était le pays où sa population comptait le plus de non-nationaux en Europe, selon Eurostat.

L’Office européen des statistiques Eurostat s’est récemment penché sur la question des non-nationaux présents dans les pays de l’UE. Il en ressert que l’État membre qui comptait la plus grande proportion de personnes n’ayant pas la nationalité est le Grand-Duché avec 47% de sa population totale.

« Une forte proportion de citoyens étrangers (10 % ou plus de la population résidente) a également été observée à Chypre, à Malte, en Autriche, en Estonie, en Lettonie, en Irlande, en Belgique, en Allemagne et en Espagne », indique le communiqué de l’institution statistique.

« La majorité des non-nationaux étaient des citoyens de pays tiers »

Les pays où l’on en trouve le moins sont la Pologne et la Roumanie avec moins d’un pourcent de la population.

A noter qu’au 1er janvier 2019, 21,8 millions de citoyens d’un pays tiers vivaient dans l’un des 27 États membres de l’UE, « ce qui représente près de 5 % de la population » de l’Union européenne, selon Eurostat. De plus, 13,3 millions de personnes vivaient dans l’un des États membres avec la citoyenneté d’un autre État membre de l’Union, ce qui représente près de 3 % de la population de l’UE.

Dans la plupart des États membres de l’UE, la majorité des non-nationaux étaient des citoyens de pays tiers.

Le Luxembourg est le pays qui compte le plus de non-nationaux dans sa population.(graphique : eurostat)